François Thomazeau

Éditions Misteri :La faute à DégunQui a noyé l’homme grenouille?
Qui a tué Monsieur Cul?

Photo François ThomazeauFrançois Thomazeau (né le 13 avril 1961 à Lille) est un écrivain français de romans policiers et de romans noirs qui fut, dans les années 90, l’un des pionniers de la vogue du polar marseillais.
En 1995, il publie « La Faute à Dégun » chez l’éditeur corse Misteri, qui devient l’un des premiers néo-polars situés dans la cité phocéenne avec « Total Khéops » de Jean-Claude Izzo et « Trois jours d’engatse » de Philippe Carrese, sortis la même année, au édition Misteri.
Après « La Faute à Dégun », Thomazeau se lança dans la série des « RMistes justiciers », narrant les aventures rocambolesques de deux pieds nickelésmarseillais, Schram & Guigou. La critique sociale affleure sous la forme cocasse de ces ouvrages publiés notamment dans la collection économique Librio.

A partir des années 2000, Thomazeau a un peu négligé sa carrière de romancier – malgré l’excellent et noir « Bonne Mère » ou l’inclassable « Sans queue ni tête » -, pour se consacrer à l’édition. Il a ainsi fondé avec plusieurs complices – dont Patrick Coulomb, Michel Martin-Roland et Pierre Sérisier -, la maison d’édition L’Ecailler du suD (aujourd’hui L’Ecailler).

L’aventure est un vrai succès éditorial sinon commercial avec plus de cent ouvrages parus en sept ans, dont certains (Xavier-Marie Bonnot, Philip McLaren ou Joachim Sebastiano Valdez) ont fait une belle carrière en poche ou à l’étranger.

Parallèlement, François Thomazeau a rédigé de jolis petits guides « bistronomiques » aux éditions Parigramme : « Au vrai zinc parisien » et « Brasseries de Paris », ainsi qu’un « Guide du Marseille insolite. »

Egalement journaliste sportif, il a longtemps été chef du service des Sports de l’agence Reuters à Paris et a obtenu en 2005 le prix du meilleur article sportif de l’année décernée par l’USJSF (ancien prix Martini).

Dans ce domaine, il a publié avec Fabrice Abrgrall : « 1936: La France à l’épreuve des Jeux olympiques de Berlin », aux éditions Alvik et a cosigné le scénario d’un film sur le dopage « Contre la montre », réalisé en 2001 par Jean-Pierre Sinapi.En 2007, il a publié deux livres sur le rugby, « Rugby Nostalgie », aux éditions Hors Collection et un « petit guide de survie à l’usage de ceux qui ne comprennent rien au rugby », chez Pascal Petiot.

François Thomazeau est aussi traducteur de l’anglais (Philip McLaren, Nury Vittachi, Owen Thomas) et dirige une librairie à Paris, L’Ecailler, pendant d’une autre librairie du même nom installée à Marseille.

Site : www.francoisthomazeau.fr